mardi 18 juin 2013

Comment stimuler la fluidité du marché immobilier ?

Fluidité du marché immobilier : un défi pour Annecy

La situation du logement en Haute-Savoie est pour le moins critique. Les prix ne cessent de monter (Genevois +7.7%, Albanais +8.4%, Cruseilles +11.8%, Annecy +15.4% entre 2011 et 2012) car les produits sont rares et nous subissons une double pression touristique (de + en + de résidences secondaires) et économique avec la nécessité d’héberger de nombreux frontaliers et suisses. Au niveau national, ce n’est pas moins de 3.6 millions de personnes qui souffrent du mal logement et 25 % des locataires dépense + de 40 % de leurs revenus pour se loger. On estime ainsi le besoin à ~500'000 logements supplémentaires annuellement.

Les différentes mesures fiscales et règlementaires des dernières années ont freiné brutalement l’investissement privé qui est passé de 60000 logements locatifs à moins de 20000 en 2012.

Lors de notre débat à l’occasion du petit déjeuner politique de ce

samedi 22 juin dès 9h

à la permanence de l’UMP avenue de Genève,

nous analyserons les raisons de cette situation et nous aborderons également ce que le gouvernement actuel entreprend et envisage de faire dans le cadre de son projet de loi « ALUR » pour essayer d’engendrer une stabilisation des prix (voire leur baisse) tout en augmentant le niveau de l’offre. Une équation pas évidente à résoudre, surtout lorsque dans le même temps une chasse aux « riches » est entreprise.

Si vous êtes un professionnel de l’immobilier, un propriétaire bailleur ou simplement un candidat à l’accession ou la location votre avis sera le bienvenu et vous découvrirez sans doute de nouveaux éléments de la stratégie d’ « accès au logement et un urbanisme rénové » préconisée par le gouvernement.