mardi 1 janvier 2008

Ecologie

Cela n’arrive pas qu’aux autres !
La notoriété des Savoie repose très largement sur la qualité de son environnement : de ses lacs, de ses montagnes avec des glaciers dont la blancheur contraste avec la verdure des pâturages et le bleu du ciel.
Mais pour combien de temps encore ?


Bilans de masse cumulés (ou variations de volumes) du glacier de Saint Sorlin au cours du 20e siècle. Ils sont exprimés en mètres d'eau : ce sont des variations de volume divisées par la surface du glacier. Source : Laboratoire de glaciologie et de géophysique de l'environnement de Grenoble du CNRS (LGGE) http://www.cnrs.fr/Cnrspresse/n395/html/n395a02.htm

Si vous parcourez, comme moi les sentiers alpins vous aurez remarqué que les glaciers reculent un peu plus chaque année. Les observations du CNRS on démontré que « depuis 1982, on assiste à une forte diminution des volumes glaciaires, également très sensible au niveau des fronts des glaciers (le glacier des Bossons a reculé de 548 m depuis 1982). à titre d'exemple, entre les périodes 1954-1981 et 1982-1999, la fonte estivale moyenne à 2 800 m d'altitude est passée de 2,1 m à 3,1 m de glace ! »

Tous les signaux environnementaux nous alertent et doivent nous inciter à prendre des mesures pour essayer d’enrayer cette évolution qui a déjà des conséquences non négligeables sur l’industrie des sports d’hiver et qui risque, à terme, de sensiblement réduire nos ressources hydrauliques.

En Europe, de nombreux lobbies maintiennent la pression sur les hommes politiques et les industriels pour qu’ils prennent des mesures pour limiter les sources de pollution.

Mais attention, à ne pas délocaliser cette pollution dans des pays où la conscience écologique n’est pas encore mature.