jeudi 13 mai 2010

Syndicat des Energies et de l'Aménagement numérique de la Haute-Savoie prépare les infrastructures pour le haut débit

Le développement de l’économie numérique est l’une de mes préoccupations pour avoir eu la chance de travailler pour deux leaders mondiaux de l’industrie high-tech et à ce titre de contribuer activement à la vie de plusieurs consortia sur ce thème. Je souhaite que notre région puisse devenir un territoire où les entreprises et les citoyens puissent trouver des infrastructures numériques supportant la comparaison avec les meilleurs au niveau mondial avec en particulier les Coréens qui sont pour encore pour quelques en compétition avec la Haute-Savoie dans le cadre du dossier des JO 2018. Et en ce domaine, nous devons admettre que notre dossier n’est présente pas les meilleurs atouts.

Alors, je ne peux être que satisfait lorsque les élus du SELEQ 74 (Syndicat d'Electricité, des Energies et d'Equipement de la Haute-Savoie) - sous la présidence de Jean-Paul Amoudry, sénateur de la Haute-Savoie - lancent le plan de traitement des "zones blanches " non desservies par le haut débit, en concertation avec le Conseil général. Ce programme de traitement des "zones blanches ", piloté et réalisé sous la maîtrise d'ouvrage du SELEQ SYANE 74, permettra de rendre éligibles au haut débit un peu plus de 1 900 lignes. Près de 4 500 lignes verront également leur débit augmenter sensiblement. D'un montant de 4,5 M d'euros, ce plan est financé par le SELEQ SYANE 74 pour 2,2 M d'euros, le Conseil général pour 900 000 € et les communes concernées pour 500 000 €. Une subvention a été sollicitée auprès de l'Europe dans le cadre de l'aménagement numérique des zones rurales.

Pour marquer son action dans l'aménagement numérique de la Haute-Savoie, le SELEQ 74 deviendra au 1er juin 2010 le SYANE, Syndicat des Energies et de l'Aménagement numérique de la Haute-Savoie.

Notons que ces lignes ne doivent pas uniquement être dédiées au transport de la voix, mais aussi des données et de l’image. La télévision numérique, Internet et la voix formant l’offre « triple tier » proposée par la grande majorité des opérateurs. A cette occasion, j’espère qu’un plan à long terme sous forme d’un schéma départemental du numérique soit élaboré et adoubé par les élus pour que notre département puisse offrir des conditions de travail optimum pour le tertiaire.

Ce n’est qu’à ce prix que de nouvelles activités pourront se développer autour du multimédia, de la télémédecine, du télétravail. Je prépare un white paper sur ce thème que je pense être en mesure de diffuser ce blog mi-juin. Si vous souhaitez être tenu informé lorsqu’il sera prêt, je vous invite à me contacter par email ici.

 

Jean-Claude MORAND 13/5/2010