mercredi 12 septembre 2012

Tunnel sous le Semnoz : une bonne nouvelle qui doit être négociée âprement

Notre quotidien régional relate aujourd’hui l’idée proposée par nos élus de faire financer le tunnel sous le Semnoz par la société d’autoroute AREA filiale d’APRR sous réserve qu’il lui soit accordé une extension de sa concession. L’idée est pertinente toutefois il convient d’en négocier la mise en œuvre avec beaucoup de clairvoyance.

Les faits : Selon le rapport annuel d’APRR AREA réalise un CA annuel de 493 millions d’euros pour un résultat de 126 millions. A la louche cela revient à dire qu’en deux ans la société va retrouver l’intégralité de son investissement engrangent en euros constants 252 millions de profits supplémentaires sans compter les péages pour lesquelles elle peut espérer conserver 69 % du montant correspondant à l’EBITA moyen de ce groupe. De plus, ce tunnel étant rattaché à son réseau elle bénéficiera d’une clientèle captive supplémentaire qui continuera à circuler sur celui-ci assurant ainsi une optimisation du trafic sur Lyane dont le prix d’accès est élevé. Le montant de l’investissement requis représente à peine une année d’investissement du groupe (285 millions en 2011).

Si je trouve l’idée intéressante, nos élus devront être plus « demandeurs » à leurs interlocuteurs en demandant par exemple :
  • Une prise de participation du Conseil général au capital d’AREA dont la profitabilité est remarquable (10 % du capital me semble raisonnable quitte à prolonger d’une année supplémentaire la concession des 416 km actuels). Cette somme (environ 2 millions pour 1 % du capital) considérée comme un investissement permettrait de bénéficier à terme des dividendes. Ceci permettrait de contrer partiellement les arguments des détracteurs qui peuvent considérer que l’on mutualise les charges et privatise les profits.
  • Une garantie sur le tarif appliqué pour toute la durée de la concession (30 ans ?)
  • Un tarif très préférentiel pour les abonnés
  • La création d’une aire de repos comportant un pôle de restauration permettant de mettre en valeur les produits locaux et la région touristique. Cette aire s’intégrant alors dans la stratégie touristique du département.
  • Une place au conseil d’administration d’AREA
  • L’accès gratuit aux faisceaux de communication (fibre optique)