vendredi 2 août 2013

Développement du tourisme en Sibérie et en Haute-Savoie : quelles différences ?

Belokurikha-26
Workshop dans la salle de conférence de l’hôtel Siberia – Belokurikha avec une soixantaine de professionnels du tourisme.

01/08/13 - Je viens de faire un voyage d’études d’une dizaine de jours dans la région de l’Alta Krai au Sud-Ouest de la Sibérie. Une opportunité de comparer les deux systèmes de planification entre notre région et cette région que nous percevons (à tord) comme isolé de tout. Si vous devez retenir un chiffre : la station de Belokurikha c’est 14’661 habitants et de très nombreux hôtels de quelques lits à 800 chambres !

La notoriété de Belokurikha tient non seulement à sa longue histoire de  station thermale, mais aussi comme un lieu de conférences scientifiques internationales: le Forum international de l'UNESCO et du WWF sous le thème «Nature, environnement, les hommes" et un "Siberian Davos" annuel - une conférence économique qui accueille des économistes et des politologues du plus haut rang. C’est aussi une station de sports d’hiver.
Accueil
J' accompagnais six étudiants de l’école hôtelière de Lausanne (EHL) - vainqueurs du projet conjoint de l' UNWTO (OMT) et l'EHL destiné à mettre en valeur la route de la soie.

Nous avons eu de nombreuses rencontres et workshops avec les représentants du territoire et des professionnels du tourisme. Durant ce séjour, les étudiants de l’EHL ont collecté des informations complémentaires, à celles qu’ils avaient pu obtenir lors des cinq semaines du concours, à l’occasion de leurs nombreuses visites tant à Barnaul, Biycks, les stations de Belokurikha et Katun. Ils ont, en fin de séjour, animé deux sessions de réflexion auxquelles a participé une soixantaine de professionnels. Deux thèmes ont été couverts : la formation pour l'industrie hôtelière et la promotion de la région sur le marché national et international.

 

Ce que j’ai retenu en matière de gestion touristique

Pour ma part, j’ai beaucoup appris en préparant ce voyage et à l’occasion des nombreuses rencontres. En premier lieu, de découvrir qu’il fait chaud dans cette région et que malgré les températures relativement basses en hiver, plusieurs stations de sports d’hiver fonctionnent essentiellement avec des clients locaux (Novossibirsk, Moscou, Saint-Pétersbourg) et en provenance des pays (CIS) de l’ancienne URSS. Un plan de développement touristique (2011-2016) de la région a été développé. Il est impressionnant de par la précision des objectifs financiers tant au niveau des dépenses (fonds fédéraux, régionaux, municipaux et issus de partenariats public/privé) que des retours sur investissements attendus en terme de flux touristique et de chiffre d’affaires.

KATUN SEZ ALTA KRAI SIBéRIE Maquette de la station de Katun en cours de construction

Une autre leçon est celle de l’approche stratégique prenant en compte très en amont les besoins de qualifications de tous les acteurs. Dans le cadre de leur développement du tourisme, nos concurrents russes n’hésitent pas à programmer la création d’une école hôtelière avant de parler d’outils et d’équipements. Une approche que je tente d’influencer dans le cadre du projet de création d’un centre de congrès à Annecy que je préférerai être articulé sous la forme d’une stratégie de développement du tourisme d’affaires afin de prendre en compte tous les aspects nécessaires pour réussir sur ce segment de marché.

La qualité de l’hôtellerie est variable, comme chez nous, avec une tendance marquée pour des établissements de grande capacité (nous avons visité des hôtels de 360 et 800 chambres tous avec des centres de remise en forme et d’immenses salles de congrès intégrés). Les nouveaux hôtels ciblent le marché de haut de gamme en ayant recours aux mêmes standards de confort qu’en Europe.

L’héritage des processus de planification de la période « Soviet » permet également aux élus d’accorder une importance particulière au développement des infrastructures comme ils le font pour la zone économique spéciale (SEZ) de Katun. (Voir aussi ici).

J’ai aussi profité de ce voyage pour présenter à de nombreux élus les services que peuvent délivrer les entreprises membres de notre cluster montagne dans la perspective qu’elles puissent intervenir tant pour le nouveau projet de station “Belokurikha 2” que pour celui de Katun où nous sommes pour l’instant devancés par les italiens. .

Contexte :

Dans le cadre de la stratégie de développement de la Route de la Soie plus de 170 étudiants de dernière année de l'école hôtelière de Lausanne ont mené une étude et une analyse de l'infrastructure du tourisme et de l'hôtellerie de dix destinations, dont la Russie représentée par le territoire de l'Altaï, positionnées sur la Route de la Soie.

Pour en savoir plus

Note : les textes en russe peuvent être approximativement traduits avec Google Translate
http://silkroad.unwto.org/en/news/2013-07-16/unwto-ehl-altai-krai-hospitality-management-strategy
http://silkroad.unwto.org/en/content/objectives
http://www.russez.ru/oez/tourism/altai_territory/bir_katun/
Plus de 600 photos de ce voyage d’études http://www.flickr.com/photos/64897958@N00/sets/72157634803720334/