mardi 15 septembre 2009

Grenoble noue un partenariat avec l’IFT et créé un Master “Manager du Tourisme International”

Depuis quelques années, je milite pour que les organismes touristiques se donnent les moyens de rechercher à mieux satisfaire la clientèle en adaptant leurs structures de gouvernance, la mgob0015ise en marché des produits touristiques et bien entendu en anticipant sur les évolutions climatiques et sociologiques pour adapter l’offre aux modifications de l’environnement au sens large du terme. Dans ce cadre je m’étais rendu à Paris pour participer aux premières « réflexions » en prélude à la création de l’Institut Français du Tourisme (voir mes comptes rendus sur mon blog tourisme) et je publiais en juillet un autre billet tendant à promouvoir la création d’un pôle de compétitivité « tourisme » que nous avions déjà imaginé en collaboration avec Cécile ALVEGNAT du réseau des Echangeurs. Mais voilà, n’étant (pas encore) investi d’un pouvoir de décision ou titulaire d’une fonction qui puisse me permettre d’influencer les décideurs plus qu’avec mes livres, cours et billets de blogs ; les initiateurs de l’Institut Français du Tourisme ont été les plus rapides à lancer un pôle tourisme « montagne ». Même si dans la forme, le projet pourrait être mieux ficelé, il faut lui reconnaître le mérite d’exister. Selon leur communiqué de presse du 4 septembre, « L'une des premières actions communes de ces quatre pôles consiste en la création d'un mastère "Manager du tourisme International" dont le tronc commun sera porté par le Centre National des Arts et Métiers et par la Sorbonne. Au sein de cette formation, le pôle grenoblois aura en charge la mise en place d'un module relatif à "l'Aménagement, au développement et à la gestion durable, au management et à la gouvernance de grands projets touristiques et de stations de montagne". Ce module est créé et sera dispensé conjointement par Grenoble Ecole de Management, l'Institut de Géographie Alpine et le CEMAGREF pour la partie recherche.

Cette démarche, pilotée par la Ville de Grenoble, qui rassemble déjà de nombreux acteurs du tourisme et de la montagne de la région s'appuiera largement sur les compétences et les savoir-faire de ces derniers. »

Dommage que pour les premières foulées de ce pôle, l’IMUS avec son Master Tourisme ne fasse pas partie du tour de table, pas plus que nos départements savoyards. Je peux simplement imaginer qu’il existe une bonne raison qui pourrait être financière, laissant le soin aux privés l’école de management de Grenoble de trouver les financements pour ce nouveau Master et à la ville de Grenoble de soutenir également cet effort. Je trouve aussi étrange que le CRT ne soit pas la tête de file de cet exercice, là encore, il doit exister de bonnes raisons que vous pouvez évoquer dans vos commentaires.

Pour en savoir plus sur le rôle de l’IFT, télécharger leur présentation ici.