samedi 16 octobre 2010

SYANE a fêté ses 60 ans et présenté un projet pour 2022

P1020504Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) secrétaire d'État chargée de la Prospective et du Développement de l'économie numérique avait fait le déplacement hier pour découvrir plusieurs initiatives développées dans notre département autour du numérique. Elle nous a aussi délivré sa vision de la Société numérique en insistant sur les apports que les technologies maintenant déployées par SYANE pouvaient générer pour tous les citoyens desservis par des liaisons à très haut-débit.

Jean-Paul Amoudry, Président de SYANE qui fêtait hier les 60 ans de ce syndicat lui avait présenté un peu plus tôt dans la journée un projet qui pourrait faire l’objet d’un participation de l’Etat dans le cadre du grand emprunt. Il faut dire qu’après la première phase en cours qui doit permettre de couvrir 90 % des entreprises, l’ensemble des bâtiments publics, établissements d’enseignement et des stations de ski, seulement 31 % des particuliers et 22 % des résidences secondaires, la tâche sera loin d’être achevée.

P1020498Une deuxième phase évaluée à 157,3 M € pour couvrir à l’horizon 2020/2022 90 % des entreprises et foyers haut-savoyards.

Lors de son introduction, NKM a également souligné la nécessité de développer les “usages” que ces connexions à haut débit permettent maintenant. Dans ce domaine, le CITIA a également présenté quelques idées à la Ministre avec l’espoir que celles-ci soient retenues dans le cadre des actions prévues par le grand emprunt dont pas moins de 2,5 milliards € sont destinés à financer ce volet et en particulier 750 millions € pour la digitalisation des contenus.

Il faut remarquer la qualité des initiatives et du travail fourni par les équipes de SYANE, mais l’annonce d’une couverture totale (90 %) des foyers quatre ans après les JO tant convoités me parait manquer d’ambition surtout s’il on prend en compte un retard dans l’obtention des financements et du déploiement qui sont inévitables pour ce genre de projet. Est-il vraiment impossible d’accélérer le déploiement de ces technologies ?

Par ailleurs, les tables rondes de fin de soirée aux quelles je n’ai malheureusement pas pu assister, reprenaient ce thème des usages avec des titres aussi attirant que “Le numérique, une levier pour l’attractivité des territoires ?”, “Le numérique, un facteur de développement social et humain ?” et enfin “Le numérique, un rupture de notre relation au temps et à l’espace ?”

Si vous souhaitez découvrir mes idées en ce domaine, je vous invite à lire le white paper que j’ai produit sur ce sujet disponible sous ce lien.

Jean-Claude MORAND/16.10.10