mercredi 12 août 2009

Pour un rapprochement plus marqué entre les deux départements savoyards

Je viens de réagir sur le blog de Sonia Lacroix-Chamosset qui se déclare dubitative face à la proposition de regrouper encore plus les deux départements savoyards.

J’apprécie cette idée sur le plan budgétaire, car la nouvelle entité sortirait grandie de cet éventuel rapprochement puisqu'à la sortie il n'y aurait qu'un seul budget de plus de 1.5 milliard d’euros en sachant que souvent un accroissement du volume de budget permet de minimiser l'importance des charges fixes.

En revanche, il est vrai qu'en observant le nombre d'élus de chaque département la Haute-Savoie peut revendiquer (en %) un nombre d'élus proportionnel à sa population et à son PIB (ou tout autre indicateur financier). Nos amis savoyards accepteraient plus que probablement une modification de cette répartition.

Pour ma part, je crois que le rôle de l'Assemblée des Pays de Savoie, en particulier pour les actions menées dans le domaine du tourisme (Savoie Mont-Blanc qui assure la promotion de nos 2 départements), la culture (orchestre des Pays de Savoie) et de l'Université de Savoie, pourrait être étendu à la gestion du réseau routier et la promotion économique afin de pouvoir ensemble attirer plus d'entreprises dans la région et créer des programmes beaucoup plus volontaristes pour stimuler l'économie. Le vieillissement de la population et l'explosion des besoins pour soutenir les actions sociales trouveraient aussi un bon terreau pour amplifier les initiatives en ce domaine. La mise en commun des compétences et des moyens permettrait d'imaginer des actions plus ambitieuses, d'apporter des financements plus importants et de pouvoir être présents sur la scène internationale avec plus de représentativité. En matière touristique, nous devons aller encore beaucoup plus loin pour soutenir les 12 % du PIB et les emplois de ce secteur. Croire que nos sommets enneigés le resteront et que nous serons toujours les leaders de ce secteur, c’est sans compter avec les investisseurs de Sotchi ou Chinois qui se forment intensément pour grignoter des parts de marchés de ce secteur et canalisé vers leurs stations le touriste des pays asiatiques.

L'opportunité de pouvoir disposer d'un plus grand nombre d'élus et de techniciens réunis sous la même bannière permettrait de disposer de compétences plus spécialisées dans chaque domaine et de développer des leaders pour chacun des domaines de compétences attribués à ces nouvelles entités territoriales. Un des arguments avancés contre un rapprochement entre les deux départements se trouve dans la complexité géographique du territoire avec de nombreuses vallées et donc des communications pas toujours faciles pour rejoindre un point de convergence. A l'heure de l'internet, de la visioconférence et de la multiplication des autoroutes il n'est pas plus difficile de relier Evian à Chambéry, ou Bonneval/Arc à Annecy qu'a une ville du département voisin.

Je préfère de très loin cette alternative à un regroupement dans une super région Rhône-Alpes où nous devrions noyer notre identité historique, sociale, culturelle et économique avec des départements et des populations qui ont des profils bien différents.

 

Jean-Claude MORAND 12/08/09