jeudi 24 novembre 2011

Dynamisons le centre-ville d’Annecy : libérons le canal du Vassé

Leila LAMNAOUER évoque dans son article du 24 novembre 2011 dans l’Essor Savoyard un rêve de Jean-Luc RIGAUT d’ouvrir une partie du canal du Vassé. C’est aussi le mien car cette ouverture conforterait l’image de la ville de « Venise des Alpes » et donc son attrait touristique. L’article évoque la création d’un pont sur la place de la Libération. Je considère que l’on peut aussi aller un peu plus loin en prolongeant cette ouverture sur la rue Vaugelas en trouvant une astuce technologique pour permettre aux livreurs d’approvisionner les magasins.

clip_image002


La fin de l’article en revanche me déçoit car l’argument financier est évoqué pour ne pas « engager une véritable discussion sur ce vaste projet » et d’évoquer d’autres priorités. En effet, la réfection de Bonlieu budgétée (il y a quelques mois) à plus de 15 millions HT ne traite que partiellement l’aménagement du centre-ville. Cet article me permet de revenir sur l’idée que j’exprimai en juillet 2010 dans un autre billet à propos de l’ancien hôtel Verdun. Je propose que :

1. L’on définisse comme principe de base que les bords du lac soient réservés à des activités de loisir et de tourisme ; les zones de travail devant être localisées un peu plus loin.
2. le théâtre et la bibliothèque soient transférés un peu plus loin par exemple aux haras ou encore plus près des zones où les Annéciens résident ;
3. Que l’espace ainsi libéré soit concédé à une grande chaîne hôtelière du type Mandarin Oriental, Hyatt, Hilton, Oberoï, Kempiski ou toute autre chaine qui pourrait accueillir nos hôtes internationaux aux normes 4 ou 5 étoiles. Les recettes financières de cette concession devraient être suffisantes pour payer l’aménagement de cette place et permettraient sans aucun doute de financer en partie la construction d’un nouveau théâtre dans une zone ou l’emprise foncière serait moins sujette à débat.
4. L’arrivée au centre-ville d’un nouvel établissement d’au moins 100 chambres aurait un effet dynamisant sur le futur centre des congrès et bien entendu contribuerait à générer un flux de touristes en provenance des pays ou la chaîne sélectionnée a son réservoir de clientèle,
5. Et puis à l’heure où notre département est confronté à l’afflux de résidents suisses, nous pourrions satisfaire la demande des hommes d’affaires venant à Genève en leur offrant de pouvoir trouver une chambre à 40’ du centre de la ville de Calvin dans un environnement agréable. Et cette fois, le chiffre d’affaires seraient constaté chez les restaurateurs et commerçants de la ville.
Jean-Claude MORAND – 24/11/11