jeudi 19 décembre 2013

Panorama de l’activité de la filière “Image en mouvement et industries créatives”

19/12/13 - Cette semaine, le CITIA et l’agence économique de la Haute-Savoie présentaient le panorama de l’Observatoire de la filière « Image en mouvement et industries créatives » pour 2012.

Ce rapport met en évidence le dynamisme de cette filière qui reste soutenue par le pôle de compétitivité Imaginove et les collectivités locales. Ce premier résultat recense 241 entreprises réalisant 103 M€ de CA qui emploient l’équivalent de 1200 emplois à temps plein. Un premier bilan plutôt positif !

clip_image002Ma première observation concerne la répartition des entreprises de la filière suivant le secteur d’activité. 61% d’entre elles déclarent travailler dans le secteur du multimédia ce qui veut aussi dire quelles sont dans ce que Patrick EVENO (DG de CITIA) appelle la zone de frottement avec d’autres secteurs économiques. Une bonne chose, car cela veut aussi dire que des emplois existent à proximité de l’actuel écosystème et que notre territoire détient les compétences pour répondre à la demande. Les initiateurs de cette analyse ont intégré ce fait en incluant plusieurs nouveaux codes NAF pour le panorama 2013 :

1813Z Activités de prépresse

6201Z Programmation informatique

6202A Conseils en systèmes et logiciels informatiques

6312Z Portails Internet

6391Z Activités des agences de presse

En incluant la programmation informatique (qui fait effectivement de plus en plus souvent appel aux technologies du multimédia pour les interfaces utilisateurs), le nombre d’entreprises prises en compte évoluera fortement de même que les emplois inventoriés. Cette approche va dans le sens de celle que nous avions évoquée lors de la publication du livre blanc pour le développement de l’économie numérique.

 

Des entreprises jeunes

Si 21 entreprises ont été créées en 2012, les responsables de la filière nous ont aussi déclaré qu’un nombre équivalent d’entreprises avaient disparu. A fin 2012, 41 % des entreprises ont moins de 4 ans. Autant dire que la filière est toujours en phase de maturité.

clip_image004

Les dirigeants de ces entreprises, souvent à forte connotation culturelle, trouveraient sans aucun doute un appui méthodologique en se rapprochant un peu plus des organismes de soutien au développement économique du territoire :

· Haute-Savoie Entreprendre et les autres organismes de soutien aux startups pour le développement de business plan un peu plus ambitieux et la collecte de fonds d’amorçages

· Le fonds d’aide à la production d’œuvres audiovisuelles d’animation numérique et les Business Angels pour obtenir des fonds leur permettant de passer à la phase « Développement » afin de pérenniser leur existence et les emplois induits.

Le cocktail [esprit d’entrepreneuriat + méthodologie de création + financements] devrait permettre de réduire considérablement la mortalité des jeunes pousses et permettrait d’atteindre une masse critique qui ferait de la Haute-Savoie un territoire créateur d’emplois pour cette filière.

La synthèse du panorama 2012, sera sans doute disponible en ligne sur le site de l’agence économique dans quelques jours.