samedi 3 mars 2012

Quand on est proche du paradis, on y reste !…

Alors que les parisiens quittent les stations des Alpes pour retrouver l’air des couloirs du métro, je me demande toujours pourquoi pas plus d’entreprises installent leurs bureaux chez nous et surtout créent des emplois. Des emplois qui seraient pourvus par des salariés heureux. Exemple : En ce samedi matin, j’ai peu donner 2 heures de cours de marketing et ensuite de rejoindre les sommets (1h 30 de marche en raquette pour cette fois) et me restaurer devant ce panorama de la chaine des Aravis. Des dizaines d’autres en avaient fait de même.
C’est aussi un message pour ne pas vous laisser croire que je reste coller à mon écran. Demain, si le temps le permet, je remets cela.
Chaine des Aravis depuis la tête de Colomban au plateau de Beauregard