mardi 1 janvier 2008

Le logement : des solutions sont possibles !

Avec un prix de vente moyen au M2 de 3156 € pour un appartement en 2006 et une augmentation des prix de 8.64 % entre 2005 et 2006, l’acquisition ou la location d’un bien est un vrai problème pour de nombreux haut-savoyards.

image
L’attrait de la région attire de nombreux résidents secondaires aussi bien en station que sur les bords des lacs. Ainsi, à peine 66 % des logements anciens sont acquis par des haut-savoyards en 2006. La géographie de notre département, ne permettant pas une extension des zones constructibles, la crise économique de 2008/9 n’a fait que stabiliser les prix.

Dans ces conditions, je reste favorable tant pour des raisons économiques que d’intégration sociale des foyers les plus démunis pour que la loi SRU prévoyant 20 % de logements sociaux dans toutes les communes de plus de 3000 habitants soit appliquée. Ceci y compris dans les stations, où le logement du personnel saisonnier est de plus en plus difficile.

Le secteur privé a été largement stimulé par une succession d’incitations fiscales (Besson, Robien, Sceillier,…) qui ont stimulé la mise en marché de programmes immobiliers. J’en suis l’un des bénéficiaires, mais je me demande si les plus grands gagnants n’ont pas été les promoteurs privés qui ont ainsi pu augmenter les prix de vente bien au-delà de l’évolution de l’inflation et du coût du foncier.

Je préconise une solution mixte qui imposerait à toute nouvelle construction d’un immeuble collectif la livraison de 20 % d’appartements aux collectivités locales en charge du logement social, ceci à un prix similaire à ceux obtenus lors de la construction de HLM. Le différentiel étant couvert par une réduction de TVA et/ou un report de la charge sur les 80 % d’appartements vendus au prix du marché.