samedi 16 mai 2009

L’Europe : Plus de 50 milliards d’Euros au service de la recherche ! y compris pour les communication entre véhicules.

16/05/09 - clip_image001Depuis quelques semaines, je suis l’évolution de la campagne pour les élections européennes du 7 juin prochain. Nos députés doivent apporter au parlement européen une voix suffisamment crédible pour se faire entendre de nos voisins et surtout pour élaborer une législation européenne qui soit la plus pertinente possible. Ils ont en charge des budgets énormes. Ce sont eux qui dessinent notre futur, choisissent et votent les budgets de la recherche qu’aucun pays peut, au 21e siècle, assumer seul. Et Dieu sait, si la complexité des dossiers augmente au fil des années !

Ainsi pour prendre l’un des thèmes qui m’est cher, la connaissance repose au cœur de la stratégie de Lisbonne de l’Union européenne, qui compte devenir «l’économie de la connaissance la plus dynamique et la plus compétitive du monde ». Le « triangle de la connaissance » -recherche, éducation et innovation – est un facteur essentiel dans les efforts de l’Europe visant à atteindre les objectifs ambitieux de Lisbonne. De nombreux programmes, initiatives et mesures de soutien sont réalisés au niveau européen en faveur de la connaissance. Le septième programme-cadre (7e PC) regroupe sous un même toit toutes les initiatives de l’UE ayant trait à la recherche et joue ainsi un rôle crucial dans l’atteinte des buts concernant la croissance, la compétitivité et l’emploi. [1]

Dans les propositions modifiées de la Commission pour le 7e PC, le montant maximum total prévu de la participation financière de la Communauté dans le septième programme cadre de l'UE devrait être de 50,521 milliards EUR pour la période 2007-2013.

www.car-to-car.org
Figure 1 Image empruntée au site http://www.car-2-car.org/
Pour vous inciter, lecteurs concernés par les problématiques touristiques et des nouvelles technologies, suivez-moi pour découvrir l’un des nombreux projets financés par l’Europe. Les recherches conduites sous le leadership de Daimler avec la participation des principaux constructeurs européens et bien entendu Renault : « L’internet des véhicules ou la seconde génération des services télématiques » dans le cadre et avec le support du département Intelligent Transport Systems (ITS) de la Commission Européenne. Ce consortium de recherche développe une stratégie de communication « vehicule-to-vehicule » (V2V) ou car-2-car actuellement orientées vers des applications de sécurité et de gestion du trafic routier. Le système de communication du CAR 2 CAR est issu du standard IEEE 802.11p, plus connu sous le nom Wireless LAN ou encore WiMAX. Dès que deux véhicules sont dans le périmètre de communication, la connexion est automatiquement établie afin de devenir un élément du réseau à géométrie variable. Il s’agit exactement du même principe que lorsque vous ouvrez votre PC portable dans une zone WIFI. Comme la portée du réseau est limitée à quelques centaines de mètres, chaque véhicule se voit aussi doté d’une fonction de routeur lui permettant ainsi de relayer les messages aux autres véhicules. L’algorithme de routage prend en compte la position du véhicule afin de pouvoir ajuster la topologie du réseau (VANETs) en temps réel. Cette approche technologique permet d’introduire Internet dans la voiture et donc d’imaginer toute une série d’applications commerciales qui vont bien au-delà des aspects sécuritaires couverts par le consortium européen. Dans le domaine touristique, c’est une opportunité extraordinaire de pouvoir informer touristes qui se trouveraient dans un périmètre de communication déterminé par une série de relais. Associé à une approche de « Véhicule Relationship Management » (VRM) qui permettrait soit d’identifier les véhicules avec qui vous voulez communiquer en priorité, soit d’exclure une catégorie particulière (par exemple les résidents habituels) il devient possible d’imaginer de pouvoir guider les conducteurs vers des attractions particulières, de leur transmettre des informations commerciales ciblées ceci en utilisant la langue de leur choix et l’équipement de la voiture. Je trouve cette approche plus conviviale que le recours aux Personal Navigation Device (PND) dans la mesure ou l’interface homme-machine disponible est plus évoluée (écrans plus larges, projection sur le pare-brise des informations ou sur les écrans des passagers, utilisations des haut-parleurs du véhicule, capacités accrues de synthèse vocale,…). Je ne manquerai pas, si j’en ai l’opportunité de faire référence à cela lors du débat sur la recherche en matière touristique organisé par l’Institut Français du Tourisme le 27 mai prochain au quel je compte participer.

Ces recherches sont possibles en Europe grâce aux stimulus organisationnels et financiers initiés par la Commission Européenne.
C’est l’une des raisons pour laquelle j’irai voter le 7 juin ! Et vous ?
Pour en savoir plus :
http://www.leearmstrong.com/DSRC%20Home/General%20Info/short.mpg Une petite vidéo de Mercedes Benz qui illustre ces propos.
http://ec.europa.eu/transport/its/index_en.htm
www.pre-drive-c2x.eu
http://www.car-2-car.org
www.comesafety.org
http://homepage.fudan.edu.cn/~yubohome/References/VANET/VANETResource.htm
http://cordis.europa.eu/fp7/understand_fr.html
http://www.i-f-t.fr/debat.htm



[1] Source : http://cordis.europa.eu/fp7/understand_fr.html

Mots clés Technorati : ,,,,,,,